Regards pluriels sur la démarche bilan de compétences

Le 30/09/2021

Article co-écrit par Claire SOLER, Psychologue du travail et Léa BONNEAU, coachée.

Convaincue que le bilan de compétences est un véritable outil de gestion des carrières des collaborateurs, j’avais envie en lançant l’activité au cabinet de lui redonner tout son sens.

Méconnu, parfois mal aimé ou même instrumentalisé, c’est un temps que vous pouvez vous offrir pour penser votre carrière en dehors des murs de l’entreprise. C’est un temps de recul, de mise en perspective pour une meilleure mise en action.

Au regard d’un marché du travail mouvant et complexe, réfléchir sur soi pour mieux cerner comment se positionner à chaque stade de sa vie professionnelle n’est pas un luxe. Quoi qu’on en dise, la vie professionnelle est loin d’être un long fleuve tranquille. C’est une succession de choix plus ou moins choisis qui construisent un chemin plus ou moins sinueux.

Quand j’ai créé la démarche bilan au cabinet en collaboration avec Formaskills, elle devait être dynamique, pour vous redonner un élan et structurée, pour favoriser la réflexion. Elle devait aussi être collaborative. Le consultant écoute la demande, co construit avec vous les séances, choisit les outils pour favoriser le switch.

C’est pourquoi il m’a paru intéressant de co-écrire cet article avec Léa pour vous proposer un regard clair et réel sur le sujet.  Paroles de consultant et expérience de coachée.

  1.     Le bilan de compétences en quelques mots ?

Claire : Pour le consultant

Réflexion – Redonner du sens – Forces en mouvement – Prise de conscience – Confiance en soi – Projets – Plan d’action – Dynamique.

Léa saura mettre en perspective son vécu de manière dynamique.

Léa : Pour moi, faire ce bilan de compétences, c’était un peu le “comment appréhender plus sereinement la suite”, “comment s’y prendre pour trouver sa place et est-ce-que cette place existe ?”. Quel programme ! Ce travail de réflexion appelle à une certaine proactivité qui découle de l’envie d’être acteur de son évolution. Les motivations de départ étaient pour moi l’épanouissement au travail : être en accord avec ses valeurs, se reconnaître, donner du sens.

  1.     Qu’est ce qui a ou eu le plus d’impact dans la démarche ?

Claire : C’est le moment de l’émergence du qui je suis et quelles sont mes forces. Pour ce faire, j’utilise beaucoup d’outils qui vont rendre le travail de réflexion vivant et intègre l’émotionnel. Changer passe par la réflexion et la prise en compte des freins émotionnels que l’on peut avoir dans une démarche de changement. Le temps de la réflexion est posé et structuré par des fiches outils, des tests ou des outils d’auto-évaluations.

Pour initier le changement: la créativité et le jeu s’invitent pour mettre en perspective les sujets. Que ce soit du repositionnement de post it sur un tableau pour visualiser sa carrière, en passant par le jeu comme des forces ou des balles pour mentaliser son équilibre de vie. L’exercice du miroir est intéressant pour savoir qui on est et reprendre confiance et conscience de soi. L’Autre agit comme un catalyseur. S’il a confiance en mes compétences, pourquoi pas moi ?

Léa : En effet, tout au long de ce bilan, chaque étape a été marquée par des outils qui permettent de prendre de la hauteur et de visualiser ce qui te correspond sur le plan professionnel. 

Il y a eu deux outils qui m’ont particulièrement marquée, avec pour point commun d’être un peu déstabilisants, mystérieux dans un premier temps et fort dans leurs apprentissages dans un second temps. 

Le jeu de “la chaise” : une chaise vide face à moi. Imaginer que celle que j’étais il y a 6 mois est assise en face de moi. Quels conseils aurais-je voulu lui donner ? Il s’agit de réfléchir et mettre des mots sur tout ce que l’on a appris sur une période et qui aurait pu nous être utile. C’est s’approprier le chemin parcouru et en faire ressortir la cohérence. C’est prendre le degré de toute la richesse procurée par une expérience. 

Il y a aussi le jeu de balles : ce dernier permet de recentrer la place du travail grâce à plusieurs balles aux caractéristiques différentes (mousse, boule de Noël, balle de tennis…). Ainsi, avec la métaphore du poids ou de la consistance des balles, on pose un regard sur la centralité du travail, par rapport aux autres sphères de vie. Cette réflexion mène notamment à questionner l’image que l’on se faisait du travail, tant par les modèles d’éducation reçus que par une formation par exemple. 

  1.     Qu’est-ce qu’on retire d’un bilan de compétences ?

Claire : Une meilleure connaissance de soi, de confiance en ses ressources et ses talents. Une projection plus claire. Du sens dans ce qu’on fait.

Léa : Une “check-list” !  Des cases à cocher systématiquement face à une nouvelle opportunité. On peut parler de prérequis essentiels à ton épanouissement professionnel. Cela peut être le secteur d’activité, la taille et le type de la structure, ses valeurs, son agilité… Tout dépend de l’objectif.

Ce bilan m’a permis de faire le point sur la richesse de mes expériences passées, sur mes compétences, mes forces et m’a aussi amené à questionner la place du travail. Un véritable atout pour préparer les entretiens à venir. J’ai également pu prendre conscience que travailler n’est pas seulement une source d’inquiétudes. En effet, le travail fourni peut aussi faire appel à nos forces intrinsèques faisant référence à des savoir-faire naturels, limitant ainsi ces anxiétés. Faire un bilan de compétences est un réel tremplin pour la suite, il consiste à avoir les idées claires sur son projet, tout en gardant en tête que ce dernier peut toujours être amené à évoluer.

  1.     Le mot de fin :

Léa : Comment ressortons-nous de ces premières années de travail ? Qu’est ce qu’elles nous ont appris, sur nous, sur le monde de l’entreprise ? Mettre le doigt sur certaines injonctions du travail, l’origine du manque de confiance… Autant de faits et de questions qui méritent réflexion pour construire la suite à son image.

Claire : La vie professionnelle est dynamique, soyez acteur.trice de votre parcours. Il existe des outils pour cela, totalement finançable. Ils sont là pour vous, pour vous accompagner quel que soit le moment de votre carrière.