Par Aurélie Maisonhaute-Chetcuti / formatrice professionnelle

Depuis plusieurs années, un anglicisme est très utilisé dans le monde de l’entreprise et de l’emploi. Ce terme très à la mode est le terme « soft skills ».
Mais finalement, sait-on réellement de quoi il s’agit ?

Qu’est-ce que les Soft Skills ?
Les soft skills ou littéralement « compétences douces » sont des compétences comportementales qui désignent à la fois l’intelligence relationnelle, les capacités de communication, le caractère et les aptitudes en société.
Pourquoi ces compétences sont autant mises en avant aujourd’hui là où il y a quelques années, les connaissances et compétences techniques (hard skills) tenaient le haut du pavé ? Parce qu’elles correspondent avant tout à des qualités humaines et car elles sont particulièrement recherchées en entreprise et dans toutes relations interpersonnelles.
En effet, les soft skills sont essentielles à repérer pour développer l’intégration et la solidarité au sein d’une équipe, être plus efficace dans les tâches quotidiennes, améliorer la performance et s’ouvrir aux autres. Aujourd’hui, les soft skills font partie intégrante des compétences à cultiver et à développer au sein d’une entreprise.

Comment identifier ses softs skills ou celles des autres ?
En prenant de la hauteur et en étant attentif. Définir les softs skills signifie qu’il faut être conscient de ses qualités mais aussi de ses défauts. Plusieurs techniques sont possibles pour cela :
• Dans quelle situation suis-je à l’aise ou au contraire, quand puis-je me retrouver sous pression ?
• Quels sont mes succès, les épreuves rencontrées et les échecs vécus ?
• Quelle(s) image(s) je reflète auprès de mes proches, de mes amis ou de ma famille, de mes collègues de travail ou de mon ancien responsable ?

Au-delà de ce questionnement, il est tout à fait possible de faire des tests de personnalités comme le MBTI (Myers Briggs Type Indicator) pour donner des pistes sur vos soft skills découlant de votre caractère.

Le DISC est aussi un outil intéressant. Ce modèle permet d’évaluer les compétences comportementales des personnes selon quatre composantes (Dominance, Influence, Stabilité, Conformité).

Et ensuite ?
Vous pouvez listez quelques soft skills dans votre CV mais il est plus opportun de privilégier les exemples dans le courrier de motivation puis lors d’un entretien. Cela permet d’être plus crédible et de rassurer la personne à qui vous les présentez. Mettre en avant ses compétences comportementales est devenu essentiel.

Au prochain épisode, nous entamerons notre top 6 des soft skills.